Mon approche

L'Approche centrée sur la personne est mon référentiel principal. Développée par le psychologue américain Carl Rogers (1902-1987), cette approche affirme que toute personne a en elle le potentiel de se développer favorablement dans un environnement adéquat. Ainsi selon Rogers, chaque personne est en mesure de savoir ce qui est bon pour elle, et il existe chez tous les organismes vivants une tendance à l’actualisation, ou à la réalisation de soi. Cette tendance à l’actualisation représente un des fondements de l’approche centrée sur la personne (ACP), comme une confiance qu’il existe chez chacun.e une force directionnelle constructive allant vers la réalisation de son potentiel. En ACP, la ou le thérapeute est donc convaincu.e que les individus et les groupes sont en mesure de définir leurs propres buts et décider de leur propre cheminement. Il y a là une nette volonté de donner la place à la personne et à son autonomie. 

 

Rogers a cherché à découvrir comment il pouvait parvenir à créer une relation que la personne puisse utiliser au développement de sa personnalité. Lorsqu’on parle de l’ACP, trois conditions sont communément citées pour résumer les qualités dont doit faire preuve le ou la thérapeute : il s’agit de l’empathie, du regard positif inconditionnel, et de la congruence (à comprendre dans le sens de l’authenticité du ou de la thérapeute). Rogers pensait que chaque personne a en elle la capacité de se comprendre, d’avancer et de savoir intuitivement ce qui est important pour elle, et la relation thérapeutique est là pour favoriser, soutenir, accompagner la découverte de soi. 

 

Concrêtement cela signifie en consultation que chacun.e est libre d'aborder ce qu'elle ou il souhaite, à son rythme et sans aucune pression ou jugement. Une place essentielle est faite à l'expérience de chacun.e. Tout ce qui peut surgir alors, sur un plan émotionnel par exemple, est accueilli avec bienveillance, non jugement et respect. En apprenant à se connaître et à réduire l'écart entre ce que la personne souhaiterait être ou pense être et ce qu'elle est, une diminution de la souffrance et des tensions est possible, et une perception plus fidèle à la réalité peut apparaître. Le soulagement peut se ressentir et des nouvelles perspectives être envisagées.

Convaincue que chaque personne est unique et possède ses propres ressources, peut-être en lien avec des croyances spécifiques ou particulières, et que l'existence en soi peut représenter un défi, une place est faite pour la spiritualité et les questions existentielles lorsque cela apparait ou est souhaité dans l'accompagnement.